Séance 

 

du mardi 08 janvier 2019

 

Cette séance de lecture s'est bien passée et a réuni 11 personnes.  Arto Paasilinna s'est taillé un franc succès. Nous vous proposons une petite biographie et quelques livres de cet écrivain, lus et appréciés par le groupe de lecture. 

 

ARTO PAASILINNA

né en 1942 à Kittala dans le nord-ouest de la Finlande, en Laponie. Décédé en 2018. 

 


Bûcheron, ouvrier agricole puis journaliste à Helsinki de «La forêt à la ville», poète, il a travaillé pour la radio, le cinéma et a créé des bandes dessinées. Auteur de 35 romans, traduit en 27 langues, il possède avant tout un grand sens de l’humour, doux-amer et burlesque.

La nature tient une grande place dans ses écrits. Selon André Clavel : « en compagnie du roi Arto, on divague dans un monde tranquillement foldingue où les vessies sont autant de lanternes agitées par le plus habile des prestidigitateurs » 

Arto Paasilinna est, avec Mika Waltari (Sinouhé l'Egyptien...) et Sofi Oksanen (Purge...) un des écrivains finlandais les plus connus dans le monde.  

 

Il nous a quitté le 15 octobre 2018 et c’est pour cela que nous avons choisi  de lui consacrer notre séance.   

Le lièvre de Vatanen

(Le livre culte des Pays nordiques édité en 1975)

   

 Vatanen, un journaliste d’Helsinki heurte un lièvre avec sa voiture. Il va soigner l’animal et s’enfuir avec lui délibérément dans la nature en vivant des aventures extravagantes jusqu’au Cercle polaire. De très belles descriptions de sites et des situations très cocasses.                      

La douce empoisonneuse 

(1988)

 

Petite mamie bien proprette, veuve d’un colonel, harcelée par trois voyous dont son neveu en voulant à son héritage, et qui aura pour notre bonheur plus d’un tour dans son sac pour s’en sortir en nous faisant passer de bons moments.

 

Sang chaud, nerfs d’acier (2006)

 

Le Héros naît en 1918 au moment où la Finlande juste indépendante, plonge dans la guerre civile, il s’éteindra en 1990. Il vivra la crise de 29, la seconde guerre mondiale en endossant tous les rôles : contrebandier, homme politique, père de famille, champion olympique… Une évocation historique intéressante.

 

Le Meunier hurlant (1981)

 

On pourrait dire que c’est une fable en faveur de la différence, en pensant à la chanson de Brassens « mais les gens n’aiment pas qu’on suive une autre route qu’eux » De très belles descriptions de la Nature et de la Vie sauvage, une satire grinçante de la bêtise humaine, un meunier très attachant.  

 

Petits suicides entre amis (1990)

 

Une traversée de l’Europe à fond les manettes, à bord d’un car flambant neuf en compagnie d’un groupe de suicidaires loin d’être tristes; la réflexion sur le suicide est férocement drôle.

Roman dont on se souvient. 

Les mille et une gaffes de l’ange gardien Ariel Auvinen (2004)

  

Aaro est un homme heureux jusqu’au jour où son ange gardien, aussi maladroit que zélé, le prend «sous son aile» et fait pleuvoir sur lui et son entourage une série de catastrophes plus rocambolesques les unes que les autres. Evocation, mots et images avec toutes les formes de comique réunies dès la 1ère phrase !

 

Le cantique de l’apocalypse joyeuse (1992)

 

En Laponie au près du lac Ukonjarvi, l’histoire d’une communauté joyeuse et délirante, qui vit en autarcie loin du monde, celui du 21ème siècle, alors que la 3ème guerre mondiale est sur le point d’éclater et que tout s’effondre. Roman d’anticipation à partir de tous les défauts actuels de notre société.

 

Le dentier du maréchal, Mme Volotinen et autres curiosités 

Nouvelles. (2016)

  

Le personnage principal archéologue a deux passions : son épouse Laura et les antiquités. Il constitue une collection très particulière : du slip véritable de Tarzan, à la guillotine de la révolution française, au dentier d’un maréchal. Prétexte pour nous narrer leur histoire.

Assez loufoque ! 

 

Les dix femmes de l’industriel Rauno Rämekorpi (2010)

Chacune des maîtresses se croyait unique et elles vont se venger en se liguant contre cet affreux Don Juan qu’on aimerait détester.

 

Un éléphant ça danse énormément (2018)

  

Lucia dresseuse et soigneuse d’éléphants dans un cirque. Pépita met bas  une femelle : Emilia. Mais, la loi finlandaise promulguée interdit les spectacles mettant en scène des animaux. Ne se résignant pas à abandonner Emilia devenue un colossal pachyderme, commence alors un périple avec elle plein de mésaventures et  de drôleries.

On rit beaucoup.


La prochaine séance aura lieu le mardi 19 février et le thème sera Lectures récentes concernant soit les livres offerts pour les fêtes soit celles que nous venons de lire...

Idées de lecture