Séance 

 

du mardi 14 mai 2019

Un immense merci pour votre enthousiasme, les échanges et les fous rires que nous avons pu partager. Bien à vous  Marie-Claude 

Présentation par Marie-Claude

de l'écrivaine

 Mazarine Pingeot

 

    Mazarine Pingeot est née à Avignon le 18 décembre 1974 de François Mitterrand et d’Anne Pingeot conservatrice au musée d’Orsay. Reconnue devant notaire en 1984 par son père. Vingt ans après, le 21/09/1994, le public apprendra officiellement son existence. Depuis 2016 selon l’état civil, elle se prénomme Mazarine, Marie Mitterrand-Pingeot.

Normalienne, professeure agrégée et docteure en philosophie, elle enseigne à l’université Paris VIII à Saint-Denis. Chroniqueuse chez Michel Field sur des sujets culturels et administratrice de l’Institut François Mitterrand, elle a publié une quinzaine de romans traduits et publiés dans 19 pays. « J’ai l’ambition dit elle d’avoir une vie heureuse et j’y travaille aussi » Il est à signaler qu’elle n’a jamais reçu de prix littéraire malgré son talent et son style.

 

Parmi ses œuvres les plus connues : Bouche cousue, le Cimetière des Poupées, Bon Petit Soldat, les Invasions quotidiennes, Théa, et Magda.

 

Bouche cousue paru en 2005

 

  Récit d’une jeune femme à son futur enfant de sa propre enfance, afin de lui confier un héritage trop lourd pour elle. Elle a vécu trop longtemps «Bouche cousue». Ce livre transpire la souffrance que peut entraîner une telle clandestinité puisqu’elle est descendante directe d’un homme politique illustre et a dû vivre incognito jusqu’à l’âge de 20 ans. L’absence de chronologie réelle, fait perdre un peu le fil au lecteur. Elle y raconte enfance et adolescence différentes de celles qui n’ont rien à cacher, mais surtout son immense amour pour ce père hors du commun.

Le Cimetière des poupées  paru en 2007

  Ce n’est pas le récit de l’affaire Courjault mais d’une fiction qui a failli être interdite de publication.

- C’est la confession à la 1ère personne d’une femme incarcérée pour infanticide, dans une lettre à son mari qui ne la lira sans doute même pas…

- C’est la descente aux enfers d’une femme aimante et dévouée, le cri d’une femme qui a commis le pire, pas assez forte pour tenir tête à ceux qui ne cessaient de la détruire.

 

- C’est l’extraction du désamour enfoui de sa mère puis de son mari (enfant elle aimait enterrer ses poupées) son existence quotidienne, sa maltraitance due au comportement de son mari qui ne cesse de la rabaisser et ses joies dans la vie de ses deux enfants qu’elle ne reverra pas.

Elle finit par dire « aujourd’hui j’existe mais hier ?? »

 

Bon Petit Soldat paru en 2012

- Pas facile d’être de la famille de…devant exister dans l’ombre d’un père envahissant. Demandez donc à Claude Chirac, Julie Depardieu, Marine Le Pen, au  fils de Barenboïm ?

- C’est un journal et non un roman rédigé pendant la campagne présidentielle Hollande/Sarkozy.

Révélation d’un profond mal être après l’annonce fracassante de son existence par les médias, tout en essayant de vivre sans être la fille de…

 

Théa paru en 2017

  Selon François Olivier Giesbert, on ne fait pas de bonne littérature avec de bons sentiments. Son nouveau roman Théa est d’un mauvais esprit irrésistible. On évoque là d’où l’on vient mais aussi ce sur quoi on n’a pas de prise.

Théa ou l’histoire d’une jeune fille étudiante en lettres, qui a grandi en banlieue à Bourg La Reine précisément dans une famille de pieds noirs qui ne raconte rien. Ses parents ont laissé en Algérie, la tombe de son frère, né bien avant elle mais dont elle porte le prénom.

Josépha rencontre Antoine lors d’une soirée de militants extrémistes. Il a fui la dictature en Argentine et substitue le prénom de Josépha à celui Théa.

Après le coup de foudre mutuel, c’est la révélation des similitudes du passé de ses parents et du chagrin d’Antoine l’exilé. De quel côté, étaient ses parents lors de la guerre d’indépendance? Qui était Antoine et que lui est il arrivé ?

Toutes ces questions vont permettre à Théa de marcher sur les traces de son propre passé et de résoudre les non-dits de son histoire. 

Magda  paru en 2018

 

 

  Le 14ème roman de l’écrivaine ou l’histoire de Magda, une femme qui doit faire face à son passé, quand sa fille Alice, militante vivant en communauté, est arrêtée par la police pour avoir participé au sabotage de lignes de chemin de fer. Comment expliquer les origines de cette radicalisation? Formatage dès son enfance?

Nous sommes là encore dans les méandres des secrets de famille.

Autres lectures évoquées lors de la séance du 14 mai

Les loyautés de Delphine de Vigan  Un adolescent aux prises avec des problèmes d’adultes qui n’en sont pas vraiment et dont le but ultime est de connaître l’ivresse du coma éthylique.

Grand frère de Mahir Guven Destin de deux frères dont les parents ont souhaité leur intégration dans leur chère France républicaine. L’un est chauffeur de taxi Uber, trafiquant de drogue puis indic et  le plus jeune, infirmier plein d’idéal qui s’engage en Syrie pour faire le Djihad.

 Les sœurs Livaros de Stéphanie Horts Elles avaient la beauté, l’intelligence et la fortune, mais en épousant Onassis et Niarchos, elles ignoraient que pour ces séducteurs, il n’y avait qu’un maître l’argent!

Anatomie d’un scandale de Sara Vaughan L’un des hommes proche du pouvoir James White house est condamné pour un crime mais, Sophie aime son mari et est prête à tout faire pour l’aider et sauver sa famille.

Entrez dans la danse de Jean Teulé  C’est l’histoire d’une épidémie à Strasbourg au 16ème siècle où 2000 personnes se mettent à danser jusqu’à l’épuisement et la mort (fait historique oublié)

 

La série d’une amie prodigieuse d’Elena Ferrante Saga en 4 volets Enfance et adolescence de deux amies vivant dans le même quartier de Naples d’après guerre.

Kiosque de Jean Rouaud De 1983 à 1990, un apprenti écrivain, Jean Rouaud qui travaille à son roman «Les champs d’honneur» tient rue de Flandre, un kiosque de presse.

Grâce à Dieu de, c’est prescrit de Marie-Christine Tabet Phrase très maladroitement prononcée par le Primat des gaules, Philippe Barbarin, lors d’une assemblée épiscopale. Ayant donné le sentiment de ne pas appréhender le problème des abus sexuels à l’égard d’enfants par des membres du clergé du diocèse de Lyon, monseigneur Barbarin devient la cible des critiques. Livre écrit avant le jugement récent et en parallèle au film de François Ozon encore plus récent.

Le Lambeau de Philippe Lançon Récit autobiographique de la reconstruction de cet homme relevé d’entre les morts, lors de l’attentat de Charlie hebdo de janvier 2015.

Les deux sœurs de David Foenkinos Du jour au lendemain, son compagnon la quitte. C’est un séisme amoureux dont Mathilde ne se remet pas en sombrant dans la dépression. Elle va être accueillie par sa sœur Agathe dont elle n’a jamais été très proche et qu’elle envie…

Né d’aucune femme de Franck Bouysse Les cahiers de Rose ou l’histoire d’une femme voulant briser le secret de sa vie.

La vengeance du pardon d’Emmanuel Schmitt Composé de quatre nouvelles étudiant les sentiments les plus violents et les plus intimes qui gouvernent nos vies.

Félix et la source invisible du même auteur Désespoir de Félix adolescent devant la déprime de sa mère qui tient à Belleville un petit bistrot chaleureux. Pour la sauver, il entreprendra tout un voyage; c’est un chant d’amour qui lui est dédié.

Louise blanchisseuse de Boissy-Saint-Léger d’Isabelle Arbessier-Pochet Récit de cette femme  boisséenne dont le métier était de transformer la saleté en propreté.

 

La forêt de Fontainebleau de Jean-Pierre Hervet et Patrick Mérienne. Première à recevoir le label de « forêt d’exception». Son histoire avec un  choix de balades et une présentation du château.

On la trouvait plutôt jolie de Michel Bussi Polar dans le milieu des immigrés d’Afrique. Du désert du Sahel à la jungle marseillaise en 4 jours et 3 nuits. Michel Bussi dira «Les femmes sont souvent plus fortes que les hommes dans mes romans, même lorsqu’elles sont victimes des pires machinations»

 

J’ai dû rêver trop fort de Michel Bussi (2ème auteur le plus lu en France) Roman d’amour à rebondissements comme sait le faire cet écrivain en alternant deux époques à 20 ans d’intervalle. A lire pendant les vacances dans un délai court pour ne pas en perdre le fil mais qui procure beaucoup de plaisir.  

Idées de lecture